Comme pour toutes autres disciplines, le patronage requiert un matériel spécifique, sans lequel vous ne serez jamais précis et productif.

En voici les différents matériaux:

Tout d’abord l’équerre, si vous la préférez traditionnelle, elle doit mesurer au minimum 30 cm

Vous pouvez aussi utilisez ce type d’équerre, que personnellement j’utilise et avec laquelle on travaille en Italie :

Quelle est l’utilité de l’équerre dans le patronage ?

Tout d’abord à tracer vos traits bien droits tout comme une latte normal et ensuite à tracer vos valeurs de coutures, ces centimètres que l’on rajoute parallèlement à notre modèle , et qui nous serviront par après à confectionner nos vêtements.

 

Laquelle est la mieux selon moi ?

Je dirais la deuxième, car les coins sont plus solides donc elle s’usera moins vite , le plastique est plus malléable , donc il est plus facile de la manipuler et ensuite , il est beaucoup plus facile de tracer ses valeurs de couture avec , car elle est composée de traits de plusieurs mesures, qui servent de repères.

 

Ensuite, la latte longue 

Prenez la d’au minimum 50cm, elles vous servira à tracer vos longs traits, comme par exemple le milieu devant d’une robe longue ou le sous bras d’un pantalon, plus droit et plus précisément qu’avec une latte courte ou une équerre. 

Il en existe deux sortes dans le patronage :

1: La latte longue traditionnelle 

2: Celle que tout bon patronnier possède

Comme vous pouvez le voir, cette dernière possède également un angle droit et sert d’équerre, elle peut vous être utile pour tracer vous emmanchures. Et encore une fois , elle est plus maniable que sa version traditionnelle car le plastic est moins rigide.

 

Puis pour continuer dans les lattes, la latte courbe ou aussi appelée « Perroquet » vous sera plus qu’utile en tant que débutant, je dis en tant que débutant car personnellement après sept ans d’expériences dans le traçage de modèle je ne m’en sers plus du tout.

Quelle est son utilité?

Elle vous servira à tracer vos courbes, d’emmanchure, de têtes de manches, d’encolures, etc…

Ensuite, les crayons et autres

Un conseil : préférez un porte mine à un crayon traditionnel, les mines des crayons peuvent être grasses ou trop grosses et donc vos traits ne seront pas aussi précis qu’à l’aide d’un porte mine. De plus le porte mine est plus pratique car il ne nécessite pas d’être taillé.

Une gomme vous sera aussi plus qu’utile pour effacer vos éventuelles erreurs, ainsi que des feutres de couleurs du type Stabile. Ils vous serviront à différencier vos pièces sur un patron, par exemple le dos, du devant mais aussi à tracer vos droits fils, qui se tracent conventionnellement parlant en rouge.

Puis voici un de mes essentiel que j’ai découvert en Italie, appelé ici le « punteruolo » , le pic à glace de patronage est plus qu’utile lorsque vous décalquez un patron , pour le contrôler ou encore pour rapporter des repères sur un modèle.

Et pour finir le papier, dans les magasins couture, on peut retrouver plus facilement ce papier fin et transparent, mais personnellement je l’utilise uniquement pour faire mes prototypes en papier de mes vêtements, à l’aide de ceci et d’agrafes.

Sinon j’utilise du papier de poids ordinaire mais de dimension A1.

J’espère que cette liste de matériels vous éclairera et vous sera utile.

Vous pouvez retrouver tout ce matériels dans les merceries physique ou en ligne comme par exemple :

– hamon-paris.com

Amazon.com

Tissu And You

Vous pouvez également faire un tour sur la page des bonnes adresses où l’on a répertorié des magasins physiques et en ligne où l’on peut tout trouver pour la couture !

Si vous voulez suivre mon travail je vous invite à aller jeter un petit coup d’œil  sur mes réseaux sociaux et mon site.

Le patronage de base

NOUVEAU

Tous niveaux (2h30 de vidéo)

Le patronage est du chinois pour vous ? Ou vous voulez simplement apprendre les bases du patronage ?

Apprenez pas à pas à tracer vos patrons !

risus eget risus. vulputate, ipsum lectus