Une toile d’essai est un prototype, un vêtement d’essai. Il est primordial d’en faire une surtout lorsque vous confectionnez des vêtements sur mesures et lorsque vous créez des pièces plus élaborées. Tous les créateurs de mode confectionnent des toiles d’essais avant leurs pièces définitives. Par exemple, Yves Saint Laurent…

Mais pour quelles raisons à votre avis ?

  • Premièrement, pour ajuster le vêtement sur la personne, surtout pour le sur mesure, car à part les mannequins, nous n’avons pas tous les mensurations précises correspondantes à une taille ou l’autre. Il est aussi plus que probable que vous deviez ajuster les longueurs du vêtement, tel que l’ourlet ou les manches.

 

  • Ensuite, vous pourrez vérifier si le vêtement ressemble vraiment à ce que vous aviez imaginé ou dessiné. Ou si par exemple, le col a un beau tombé, si les manches ont la forme juste, si les découpes et empiècements sont correctes, si les poches sont esthétiques et si les moyens de fermetures sont adéquats pour le vêtement. Mais aussi et surtout si les matériaux utilisés sont les bons pour le vêtement.

 

Voici un conseil plus qu’utile, je dirais même essentiel, utilisez des matériaux similaires à ceux de votre vêtement définitif. En général pour confectionner des toiles ou prototypes, on utilise du calicot, comme sur l’image précédente ,un tissu peu coûteux et de couleur neutre, il en existe une gamme allant du plus rigide au plus léger.

 

Mais il ne correspond pas à toutes les matières, car il n’est par exemple pas élastique. C’est pourquoi si vous voulez faire le prototype d’un vêtement dans une matière élastique comme le lycra ou autre , le calicot vous sera inutile, dans ce cas là , achetez une matière similaire et peu coûteuse ou votre tissu définitif si celui-ci est peu onéreux.

 

Voilà un exemple concret, actuellement je prépare une nouvelle collection sur mesure , mon modèle mesure 160 cm et fais une taille 34. Cette collection contient un pantalon composé de velours élastique et d’un tissu technique « grillage » sur les flancs , ainsi que d’une ceinture élastique . Dont voici les photos et le croquis:

Comme vous pouvez le voir, j’ai utilisé des matières semblables.

À quoi m’a servi cette toile ?

  • Tout d’abord, étant une création sur mesure, j’ai pu l’ajuster sur mon mannequin, en largeurs et longueurs.

 

  • Ensuite j’ai pu étudier les matières , voir si elles étaient adéquates à mon modèle. J’ai également pu voir si l’image correspondait au pantalon que j’avais imaginé et dessiné.

 

  • Et pour finir j’ai pu voir quels points je devais utiliser, le fil et l’aiguille correspondant , et j’ai surtout pu étudier les finitions de mon vêtement , dans le cas présent , j’ai décidée de finir mes coutures à l’aide de biais en satin.

 

 

Pour conclure cet article , je répéterais qu’il est plus qu’important de confectionner préalablement une toile d’essai pour ne pas gâcher vos beaux tissus au cas où votre modèle est irrécupérable et perdre du temps à devoir modifier votre pièce définitive. Et de préférence, utilisez des tissus  similaires et les matériaux correspondants au vêtement que vous avez imaginez .

 

Le patronage de base

NOUVEAU

Tous niveaux (2h30 de vidéo)

Le patronage est du chinois pour vous ? Ou vous voulez simplement apprendre les bases du patronage ?

Apprenez pas à pas à tracer vos patrons !

vulputate, Donec Praesent dolor id commodo quis libero